Le couple

Couple

L’Homme a toujours recherché l’autre afin de former un couple. Auparavant c’était avec l’idée de procréation mais aujourd’hui nous avons la chance de pouvoir choisir notre partenaire pour former un couple.

Le couple est formé de deux individus à part entière, mais il a sa propre identité avec son fonctionnement, ses codes, ses rouages et ses névroses dites névroses conjugales.

Avant de commencer je souhaite éclaircir un point : lorsque j’emploie le terme « couple », c’est avec la notion d’aimer. Peu importe si les deux personnes sont du même sexe ou non. Je sais que cela ne va pas forcement plaire à mes « Pères / Pairs » psychanalystes … mais ceci est un autre débat. L’Amour est universel.

Le couple c’est la recherche le l’autre, de son miroir, de son ego. C’est une quête commune à tous les êtres. Archaïquement le couple avait pour fonction uniquement la reproduction, la filiation. De nos jours nous avons la chance de pouvoir vivre cet amour sans contrainte de procréation.

Parfois nous pouvons vivre plusieurs histoires avant de former le couple qui nous corresponde.

Depuis l’Antiquité les histoires d’amours sont là pour nous rassurer. Elles nous ont façonnées dans l’enfance au travers des contes, nous font rêver au cinéma avec des couples emblématiques. Toutes ces projections d’histoires d’amour nous mènent à des croyances dont il est parfois difficile à se « dépêtrer ».

A ces croyances se rajoute le fait que la société a créé des névroses. La peur de l’engagement, la séduction à outrance ou bien le phénomène « Tanguy ». Ceux-ci sont incompatibles avec la formation d’un couple. Des structures aussi comme les pervers narcissiques sont antinomiques au couple.

Le dicton « les opposées s’attirent » ne fonctionne que sur le papier. En vérité nous recherchons inconsciemment une personne qui se calquera à nous. Nous cherchons à reproduire le modèle parental. Pour les Freudiens le hasard n’existe pas, nous sommes « que » répétition.

Un couple c’est deux personnes qui rentrent en résonance

Love, amour

Le couple est le lieu de rencontres de nos névroses. C’est pour cela que dans la majorité des couples nous disons : Qui se ressemble … s’assemble et partage ses névroses !

Les blessures sont souvent identiques : peur de l’abandon, rejet, maltraitance, alcoolisme, etc. … Certaines personnes, inconsciemment, mènent chaque relation en échec. Notre inconscient, peut parfois, trouver le plaisir dans la répétition de ce qui nous fait souffrir. Il devient nécessaire de commencer une thérapie afin d’enrailler cette répétition.

Pour d’autres, le célibat est la seule issue possible car l’investissement du couple leur est impossible, cela pour diverses raisons. Par exemple ils sont restés au stade de l’enfant, l’amour appartient à « papa et maman » syndrome de « Peter Pan ».

Bien souvent quand un couple consulte, il n’est pas rare que l’envie d’une thérapie individuelle émerge ou vice versa. Chacun doit prendre ses responsabilités, les torts ne sont jamais exclusifs.

Si on attire par exemple des personnes qui nous font souffrir c’est qu’il y a une raison. Bien entendu ce n’est pas conscient mais il est primordial de l’identifier pour pouvoir avancer.

Parfois nous attendons trop d’une relation. La symbolique de la Belle aux bois dormants sauvée par son prince n’appartient pas au principe de réalité. On ne peut pas tout demander à l’autre ; il ne peut tout combler ; tout arranger.

Le couple s’est aussi une sexualité qui lui appartient et au travers de laquelle il trouve un équilibre. La sexualité est le baromètre du couple, mais cela sera l’objet d’un nouvel article.

Je vous remercie et prenez soin de vous

LYDIE GRAL